Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors][merged small]

musique qui lui sied. Je n'aurais pas compris, pour ma part, cette évocation des Noces corinthiennes sans un accompagnement musical. Vous savez que le principal but de la musique et la raison de l'attrait qu'elle exerce sur nous, c'est qu'elle continue, pour ainsi dire, la littérature, que son effet commence là où s'arrête l'effet lilléraire, qu'elle éveille en nous des sensations que le vers ne pourrait pas toujours provoquer à lui seul; et les anciens le savaient bien, lorsqu'ils unissaient étroitement la musique à la tragédie, qui était pour eux un symbole religieux en même temps qu'une représentation dramatique. Mon savant confrère en critique, M. Emile Faguet, disait dernièrement avec beaucoup de raison que ces Noces corinthiennes étaient le modèle le plus complet des tragédies anliques qui ait été exécuté de notre temps. Cela est absolument jusle. Les Erynnies de Leconte de Lisle sont, sans doute, une reprise ingénieuse et forte de l'Orestie d'Eschyle, mais arrangée à la moderne, à la façon romantique, et cela bien qu'elle soit du chef de l'école parnassienne. Leconte de Lisle s'en est défendu, mais il a subi malgré lui l'influence du romantisme. Au contraire, la pièce que vous allez voir est toute faite de sentiments élémentaires, parfois généraux, et d'autant plus difficiles à exprimer qu'il s'agit d'éviter la banalité, et, de même que la tragédie antique augmentait l'intensité de l'émotion sacrée qu'elle voulait inspirer par le rythme musical, de même l'accompagnement musical fait sortir des Noces corinthiennes toute la mélancolie, toute la tristesse, tout ce je ne sais quoi d'attendri sur les faiblesses humaines qu'elles renferment.

Tels sont, Mesdames et Messieurs, dans une étude très rapide de ce drame, les divers points de vue que je désirais vous présenter. Je peux vous avouer, maintenant, que je n'étais pas très rassuré en commençant. Je me demandais, en effet, quel accueil vous alliez faire, à l'exposition, - que je me proposais, pour ma part, de faire très libre, très franche, — d'une pièce qui pourrait être regardée par quelques uns d'entre vous, mais bien à tort, comme blessant certaines susceptibilités. el, s'il est d'usage pour les conférenciers de remercier leur auditoire de l'indulgence qu'il leur a témoignée, je vous assure que, cette fois, j'éprouve tout particulièrement ce sentiment de gratitude en vers vous. Sauraitil, du reste, en être autrement, lorsqu'il s'agit de toucher à des questions encore plus brûlantes que les questions politiques, où nous ne mettons après tout que des intérêts matériels et terrestres, à des questions qui concernent notre conscience et nos intérêts religieux, et de montrer que, somme toule, ces intérêls sont discutables, que cette foi n'a pas toujours été vérité absolue, que

[ocr errors]

peut-être elle en l'est pas, qu'en tout cas le doute est permis, et que les choses les plus belles peuvent, comme le crime, laisser derrière elles du sang, des ruines, des victimes. La tâche de celui qui doit faire une pareille exposition devant un public de théâtre est particulièrement malaisée : vous me l'avez rendue facile, Mesdames et Messieurs, et je vous en remercie sincèrement,

Sujets de devoirs

I

UNIVERSITÉ DE PARIS.

Conférence d'anglais.

Licence.

English Essay. The character of Tony Lumpkin in « She Stoops to Conquer »

Licence et agrégation.

Version.

Carlyle. - Past and Present, book II, chap. VIII.

“ Thus, then, have the St-Edmundsbury Monks,
My unhappy brothers !

Thème.

Leconte de Lisle, Poemes barbares, page 201, L'Aurore.

Agrégation.

Leçon en français. Dégagez les principaux termes de la comparaison établie par Carlyle entre le Passé et le Présent, et appréciez-en la conclusion.

Lesson in English. Carlyle's prose style.

JI

UNIVERSITÉ DE NANCY.

Dissertation française.

(Agrégation) Faire le relevé de tous les termes de technique militaire employés par Gustave Flaubert dans le xite chapitre de Salammbü, Moloch; en donner l'explication ; définir et décrire, autant que possible, les instruments, objets, êtres de toute espèce que ces termes désignent ; indiquer les sources dont vous vous serez servis pour ce travail et celles dont Flaubert a pu se servir lui-même pour son tableau du siège de Carthage par les Barbares.

Dissertation française.

(Licence) Victor Hugo critique littéraire.

1

Table des matières

I

LITTÉRATURE FRANÇAISE

COURS DE M. Emile FAGUET (Sorbonne).

Voltaire poète.
La politique de Voltaire.

49
Voltaire poète moraliste.

145, 248, 385
André Chénier :
Caractère de son æuvre.

433
Sa famille; sa biographie.

577, 682 Cours de M. GUSTAVE LARROUMET (Sorbonne).

Victor Hugo poète.
Victor Hugo poète épique.

1
La Légende des Siècles. - Aymerillot. 162, 266, 402

Le Petit roi de Galice.
La chaire d'éloquence française à la Sorbonne et
M. Léon Crouslé.

599

[ocr errors]

633

337 992

Victor Hugo prosateur.

Ses débuts.
COURS DE M. GASTON DESCHAMPS (Collège de France).

La poésie française de la Renaissance.

La poésie au xvie siècle.

La réhabilitation des poètes de la Pléiade COURS DE M. EUGÈNE LINTILIAC (Sorbonne).

Le théâtre au Moyen Age.

Le problème des origines.
Le drame chrétien en Orient.
Le Χριστός πάσχων. . .
Conclusion sur le drame chrétien d'Orient.

362 489 649 737

II

LITTÉRATURE LATINE

97 258 370 542 673

COURS DE M. Gaston Boissier (Collège de France).

L'éloquence et l'éducation oratoire chez les Romains.

La société romaine au temps des Gracques.
Les Gracques.
Cicéron; ses débuls.

ses théories; le De Oratore.

l'application de ses théories. COURS DE M. JULES MARTUA (Sorbonne).

L'éducation littéraire à Rome.
L'enseignement secondaire; paraphrase, sen-

tence, chrie..
- controverse, narra-

tion.
– 1'ανασκευή etlα κατα-

σκευή. .
l'éloge et la com-

paraison.
- la description, la

discussion des lois,

la thèse.
- l'éthopée et la sua-

roria.
Le fonctionnement de la classe.
L'histoire à Rome.

Le culte du passé.

170

193

304

[ocr errors]

409

438 495

625

LEÇON DE M. GUSTAVE MICHAUT (Université de Fribourg.

Les comédies de Plaute.

Comédies de caractères, de mours, romanesques.

784

IV

PHILOSOPHIE

V

HISTOIRE

COURS DE M. CHARLES SEIGNOBOS (Sorbonne).

Les transformations politiques et sociales des sociétés
européennes.
Les Pays-Bas, du XIIe siècle à la fin du xve.
L'Italie.
L'Europe occidentale et centrale.
L'Eglise, du XIIe siècle à la fin du Xve.
L'Europe orientale
La formation des grandes monarchies (xve-

XVI° siècle).

[merged small][ocr errors]
« PreviousContinue »