Page images
PDF
EPUB

PARIS PRINTED BY RIGNOUX, 8, Francs-Bourgeois S.-Michel's Street.

HISTOIRE

DE MARIE DE MÉDICIS,

PEINTE PAR RUBENS

DANS LA GALERIE DU LUXEMBOURG.

Cette histoire de Marie de Médicis fut peinte au Luxem bourg, dans une galerie maintenant détruite, et qui existait dans l'emplacement de l'escalier actuel de la chambre des pairs.

Cette galerie touchait par un de ses bouts à l'appartement de la reine, et la porte d'entrée se trouvait dans l'angle à droite, à côté de la cheminée, sur laquelle était placé le portrait de Marie de Médicis, no 280; au dessus de la porte était le portrait de son père, François-Marie de Médicis, no 283, et de l'autre côté celui de sa mère, Jeanne d'Autriche, no 284. Dans l'écoinson à droite était placée la Destinée de la reine, no 217; dans celui à gauche, le Temps découvrant la Vérité, no 279.

Il y avait neuf croisées de chaque côté de la galerie. Entre chaque trumeau à droite étaient les tableaux nos 218, 223, 224, 229, 230, 235, 236 et 243; ensuite était un des trois grands tableaux, le Couronnement de la reine, no 244.

Dans le bout de la galerie opposé à l'entrée se trouvait Marie de Médicis régente, no 248; puis, à gauche, Effets du gouvernement de Marie de Médicis, no 249. L'angle à gauche de ce tableau se trouvait échancré pour le passage de la porte qui donne sur la terrasse, le long de la rue de Vaugirard.

C'est à propos de ce tableau que Rubens, dans une lettre

adressée à M. Dupuy en 1630, et publiée par les éditeurs de l'Isographie des Hommes célèbres, se plaignait des tourmens que lui occasionait l'abbé de Saint-Ambroise, en lui ordonnant de retrancher deux pieds de la hauteur des tableaux qui étaient déja commencés, « le priant, dit-il, pour ne couper la tête au roi assis sur son chariot triomphal, me faire grace d'un demi pied. >

Enfin, en retour de la galerie, du côté de la cour du palais, étaient placés les huit derniers tableaux, nos 256, 257, 260, 261, 267, 268, 272 et 273.

THE HISTORY

OF MARIE DE MÉDICIS,

PAINTED BY RUBENS,

IN THE LUXEMBOURG GALLERY.

This history of Marie de Médicis was painted in the Luxembourg palace, in a gallery that now no longer exists; but it covered the space on which is the present staircase of the Chamber of Peers.

This gallery communicated, at one of the ends, with the Queen's suite of apartments; the principal door being in the angle to the right, near the fire-place, over which, was the portrait of Marie de Médicis, n° 280; above the door was her father's portrait, Francis-Maria de Médicis, no 283, and, on the other side, her mother's, Jane of Austria, no 284. In the right hand chamfer was The destiny of the Queen, no 217; and in that on the left, Time discovering Truth, no 279.

There were nine windows, on each side of the gallery; and upon the piers, to the right, were the pictures, nos 218, 223, 224, 229, 230, 235, 236 and 243; after which, was one of the large pictures, The Coronation of Marie de Médicis, no 244.

As the end of the gallery, opposite to the entrance, was Marie de Médicis declared regent, no 248; then on the left, Effets produced by the government of Marie de Médicis, no 249. The angle, on the right hand of this picture, was sloped off for the door way, which gives on the terrace, in a line with the rue de Vaugirard.

It is in allusion to this picture, that Rubens, in a letter

addressed, in 1630, to M. Dupuy, and published by the editors of l'Isographie des Hommes célèbres; complains of the annoyance he suffered from the abbot of St. Ambroise, by his ordering a reduction of two feet, in the height of the pictures already begun : Begging of him, he says, in order not to cut off the head of the king, who is seated in his triumphal car; to spare me half a foot. »

«

Finally, at the right angle of the gallery, towards the courtyard of the palace, were the last eight pictures, nos 256, 257, 260, 261, 268, 272 and 273.

« PreviousContinue »