Page images
PDF
EPUB

ADORATION DES MAGES.

A droite du tableau est un bâtiment à demi ruiné, sur le devant duquel se trouve la Vierge assise, tenant sur ses genoux l'enfant Jésus, tandis que saint Joseph est debout auprès d'elle; de l'autre côté sont les trois Mages de l'Orient, tous trois à genoux. Celui du milieu tient une bourse, probablement remplie d'or. A gauche est un homme debout enveloppé dans un manteau et tenant son bonnet à la main. Cette figure est certainement un portrait, mais on ignore le nom du personnage.

Ce beau tableau est un des plus précieux ouvrages de Jean Van Eyck. Peint avec soin, toutes les têtes ont une expression douce et naïve, les caractères en sont très variés, le fini de tout l'ouvrage ne nuit en rien à l'eflet du tableau, qui est un des plus remarquables de ceux réunis en si grand nombre dans le palais de Schleissem, appartenant au roi de Bavière. Une gravure de ce tableau a été faite à Munich en 1823, par M. Charles-Ernest Heiss.

Larg. 5 pieds 10 pouces; haut. 4 pieds 4 pouces.

ADORATION OF THE MAGI.

On the right of the picture is a building half in ruins, before which the Virgin is discovered sitting, and holding the infant Jesus on her lap, whilst Saint Joseph is standing near her; on the opposite side are the three Eastern Magi all kneeling, whilst the middle one holds a purse probably filled with gold. On the left is seen a man standing envelopped in a cloak, and holding his cap in his hand; this figure is certainly a portrait, but it is not known of whom.

This fine painting is one of the most precious works of Jean Van Eyck; executed with care, all the heads have an expression both simple and sweet, the characters are varied in it, and the finishing of the whole work is not deficient in any respect, as to the effect of the picture, which forms one of the most remarkable of those collected in such great profusion at of Schleissem, a palace belonging to the King of Bavaria.

An engraving of this picture has been executed at Munich, in 1823 by M. Charles Ernest Heiss.

Breadth, 6 feet 2 inches; height, 4 feet 7 inches.

[graphic][ocr errors][merged small][subsumed][subsumed]
[ocr errors][merged small]

Cette expression, qui est synonyme de naissance, n'est employée que dans trois circonstances on dit la nativité de la Vierge, la nativité de saint Jean-Baptiste, et la nativité de JésusChrist, dont la fête est plus connue sous le nom de Noël. Lorsqu'on veut parler des deux premiers sujets, on y ajoute toujours le nom du personnage; mais lorsqu'on n'y joint aucune dénomination, et qu'on dit simplement la Nativité, c'est ́de celle de Notre-Seigneur dont il est question.

Ce sujet a été traité très-fréquemment, surtout par les peintres des anciennes écoles, et ceux de l'école allemande y ont ordinairement mis une naïveté remarquable. La Vierge dans ces anciens tableaux est ordinairement représentée avec un manteau très ample, qui sans doute lui est donné comme un emblème de sa haute dignité; et dans ce tableau, Hemeling, peintre du xv° siècle, voulant en même temps faire connaître le dénûment dans lequel se trouvait la mère du Sauveur, l'a représentée en adoration devant son divin enfant qu'elle vient de placer sur le pan de son manteau. Saint Joseph, sur le devant, est vêtu d'un habit religieux; c'était à cette époque toute la science du costume. Lorsqu'un peintre voulait donner à quelque saint personnage un habit bien ancien, il prenait ordinairement son modèle dans les couvens qu'il avait eu occasion de voir.

« PreviousContinue »